HISTORIQUE DU GINSENG

 - Les hommes ont de tous temps été à la recherche du remède universel ; 

les chinois estiment l'avoir découvert depuis 3000 ans. - LINNEE, le père de la botanique, confirme leur expérience en qualifiant le Ginseng de PANAX, nom latin de panacée.

- Les premiers écrits retrouvés sur les effets miraculeux du Ginseng datent du premier siècle après J.C. On n'utilisait alors que des racines sauvages, qui valaient à poids égal plus cher que l'or ; il était, de ce fait, réservé aux rois et aux grands dignitaires.
- Les empereurs chinois faisaient venir du ginseng sauvage de Koguryo, ancien royaume de Corée.

- En 1274, Marco Polo effectue son voyage en Chine et mentionne le Ginseng dans son livre des merveilles.
On raconte que la consommation de Ginseng en Occident fut lancée par Louis XIV, séduit par les effets aphrodisiaques des racines offertes par le Roi de Siam en 1713. A cette période, les médecins hollandais utilisent le Ginseng avec cette restriction: "interdit aux jeunes gens et aux personnes de constitution chaude car il allume le sang" : c'est le début d'une réputation tenace.

- Réputation également liée à l'aspect anthropomorphe de sa racine : sa ressemblance avec un corps humain la destine tout naturellement à concourir au bien-être de l'homme.

- 1711 : Première description complète du Ginseng asiatique par un missionnaire jésuite français, le Père JARTOUX.

- En 1818, le Ginseng d'origine asiatique est inscrit à la pharmacopée française mais il n'est vraiment utilisé en thérapeutique médicale que depuis quelques années.

- C'est en 1843 que Carl Anton MEYER identifie précisément la plante et lui donne son nom botanique : PANAX GINSENG C.A. MEYER ; il la distingue de l'espèce canadienne, découverte en 1715 par le Père LAFITAU, autre jésuite français : PANAX QUINQUIFOLIUM L. ; ce dernier n'a pas l'appellation "Ginseng" et n'est pas inscrit à la pharmacopée française.

- Au 16ème siècle, les coréens ont standardisé les méthodes de culture de cette plante extraordinaire en reconstituant son biotope naturel.
- Aujourd'hui en Corée, on utilise toujours ce mode semi-sauvage de culture manuelle du ginseng, sans fertilisant chimique et sans pesticide de synthèse.

 

VITALNAT importe pour vous la vitalité préservée du Panax Ginseng C.A. Meyer de Corée.

Nous sommes en contact direct avec des producteurs coréens, les responsables des laboratoires et des coopératives pour le ginseng que nous vous proposons.
Nous les avons choisi pour leur professionnalisme et leur sérieux pour répondre aux attentes de notre clientèle exigeante en termes de qualité, de sécurité du conditionnement et de grande satisfaction à l'usage.

En savoir plus sur nos racines entières, les tisanes et la cure au ginseng > cliquez ici

Comment vous procurer des graines et plants de ginseng > cliquez ici